L’Accordage pour sauvetage

le

Alors en attendant de pouvoir à nouveau nous réunir, Jean-Pierre B. nous propose un de ses poèmes pour se souvenir du temps présent et nous donner l’espoir de nos retrouvailles…

Des passereaux et autant d’hirondelles aimant chanter,
parfois à tue-tête, n’avaient de cesse de se retrouver
assidus et nombreux, au moins une quarantaine,
perchés sur les lignes de leurs portées, en semaine.

Extirpant de la vie mélancolie, avanies et défaites,
ils avaient ensemble à tout jamais le cœur en fête.
Dans cette chorale, chacun avait une place de choix
et chantait, dissipé ou assagi, offrant à tous sa voix.

Et puis vint cette rude montée vers la semaine sainte
où ces adeptes du plain-chant renoncèrent à la cène.
Oui, pour s’éviter de connaître le funeste Golgotha,
ils durent se disperser sans faire la grève sur le tas.

Maintenant, chacun confiné chez soi, pensant aux autres,
des drôles de chants phonétiques, on fait des patenôtres.
On s’envoie blagues, musiques et chansons en vidéo
récoltées de-ci de-là ou concoctées en guise de cadeaux.

Mais, on aimerait tant se voir, s’approcher, se côtoyer
comme jadis en nos pupitres bien alignés ou dévoyés.
Quand reviendra-t-il le temps des fous-rires de la pianiste
et des trouvailles du chef infusant le rythme aux choristes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s